♪♫Elle est tombée amoureuse toute seule… ♪♫

On remerciera Belette pour le titre.

Bon, les Choupis ça faisait longtemps hein? Ouais, je trouve aussi. Mais que voulez-vous, la flemme fatigue m’a un poil tenue éloignée de vous…

Et pourtant j’en ai des choses à dire!

Alors c’est décidé, j’essaie de m’y remettre !

Alors, ben les choupis, vous l’aurez compris, la Louve que je suis est tombée amoureusetoute seule. Non, je n’ai pas décidée de m’épouser moi-même telle une Sue Sylvester (mais en Vera Wang et Louboutins, parce que la robe de mariée jogging ne va qu’à Sue et que tant qu’à me marier avec moi-même j’aimerai autant le faire avec classe, merci).

Non, je suis juste tombée amoureuse de quelqu’un qui n’est pas amoureux de moi.

Ceux qui me connaissent diront : « encore?!?! ». Ouais, je suis un chouilla une habituée des amoures impossibles et surtout non-réciproques.

NorthmanMais non, en fait. Non, je peux pas dire encore. Parce que là, même si le Shérif Northman (appelons-le comme ça pour de futures références, et à mon avis il y en aura) n’est pas amoureux, ben je ne suis pas « rien » pour lui non plus. Je dirai même qu’à moins que ce soit un très très bon joueur, il m’aime vraiment beaucoup beaucoup.

Si tes neurones n’y comprennent déjà plus rien, imagine toi les miens.

Et là, donc, depuis quelque temps se pose pour moi la question de comment gérer cette relation (dont j’ai aucune fichtre idée de ce qu’elle est supposée être) avec ce mec que j’Aime et qui m’aime bien,  et qui of course n’est pas mon voisin (ça aurait pas été drôle sinon).

Pour vous poser un peu le tableau, le Shérif et moi on s’est rencontré à l’occasion de cet apocalyptique premier de l’an dont je ne reparlerai pas. Et puis on a commencé à échanger. Et naturellement je suis tombée raide dingue amoureuse… Et de manière contre nature à moi-même, je m’en suis rendu compte dissuite.

N’ayant aucune fichtre idée de ce qu’il se passait dans sa tête à lui (et d’ailleurs b***** qu’est-ce que ça rend dingue de se transformer en cliché de meuf qui dissèque chaque mot dans tous les sens histoire de voir si  y avait pas un truc à comprendre derrière tout ça…) j’ai décidé de voir ce que LUI ferait quand on se reverrait après avoir quand même été relativement claire sur le fait que bon, y aurait jamais de problème pour qu’on fasse des câlins tous nus et plus si affinité.

J’ai gardé un peu mes distances le premier soir où on s’est revu. Il est venu vers moi. Et je crois que c’est le moment où mon cerveau est devenu un encéphalogramme plat. Parce que soyons honnête je n’attendais que ça pour en arriver là… Qui a dit pathétique? Ben vous avez raison!

Depuis, je fais des sourires niais et/ou des petits bons hystériques à chaque fois que je reçois un message. Je vous raconte pas mon état quand en plus c’est un message choupi… Et des fois quand c’est un peu trop neutre, ou qu’il me rappelle que lui, ben, il m’aime beaucoup mais il ne m’aime pas (pas de manière aussi trash, mais bon, y a pas besoin de savoir bien lire entre les lignes pour bien comprendre quoi…) je m’effondre un petit peu – ou beaucoup- à l’intérieur, j’ai l’impression que ma vie est foutue, et je me réécoute en boucle ma playlist de la chialance suprême en appelant Belette (surtout) Pinkie Pie (beaucoup) et Bichon (mais il est malin il se trouve plein d’occupations en ce moment histoire de pas avoir à gérer mon état adulescent aggravé) . Bref, il semblerait que j’ai la maturité émotionnelle d’une ado de 12 ans ( + les gonades en folie – ce qui est plus de mon âge).

Je comprends plus rien à ce qu’il m’arrive entre les « je te laisse mon tee-shirt pour que tu puisses dormir avec », « je ne veux pas te faire de mal, donc il faudra que je prenne des distances, mais qu’est-ce que tu en penserais si je venais passer quelques mois du côté de chez toi » etc. C’est à dire que vu qu’il est perdu aussi…

Dans le doute, j’ai dit à Célibat qu’il pouvait rester à la maison, je lui ai aménagé une petite chambre, et assez régulièrement j’oublie complètement qu’il vit toujours là. Parce que oui, de mon côté je me sens quand même vachement en « couple » (j’ai juste aucune certitude sur le fait que ça soit le cas…). En fait je dirais même que lorsqu’on est ensemble je me sens très très en « couple « (alors attention quand je dis « couple », je ne dis pas nécessairement exclusivité, je parle plutôt en terme d’engagement là). D’ailleurs quand je suis allée le voir ou qu’il est venu me rendre visite à Choupiland, j’avais gentiment dit à Célibat de se prendre quelques nuits à l’hôtel.

Donc, voilà, je suis tombée amoureuse toute seule… Mais il m’a quand même un peu aidé!

Joyeuux Aniiiversaiiiire! ♪♫♪

Pour le titre énigmatique, je suis désolée,  ce que je peux vous dire c’est qu’il s’agissait d’une occurrence que nous trouvions drôle passés quelques verres de cantonner à tue tête dès qu’un petit foufou s’appuyant sur l’interrupteur nous plongeait dans la pénombre. Voilà. (je vous ai épargné « free the boobs » en titre, vous auriez été déçus du contenu.)

Goodbye 2014 et tes résolutions intenables (hum hum), welcome 2015 et ton absence de bonnes résolutions!

Faut dire qu’ayant fait le réveillon chez Bichon & Co, me pencher sur de bonnes résolutions semblait un peu hasardeux… Au vu des journées/soirées passées mes résolutions pour 2015 auraient pu être :

♥ Ne jamais sortir de ce Jacuzzi! JA.MAIS. !

jacuzzi

♥ Ne jamais rentrer chez moi, de toute façon, je n’en aurai pas la force physique et mentale.

♥ Toujours plus de paillettes (ok, celle-là, je l’ai déjà adoptée, et ne la renierai jamais, sauf quand je dois faire le ménage…)

♥ Plus on est de fou plus on jouit rit (oups, pardon)

♥ Encore un peu? Non, beaucoup, merci!

♥ Et si on tournait un film sur l’amitié dans les 60′s/70′s?

♥ Les gens sont tout doux, passons notre vie à leur faire des câlins (ouais, mais seulement à ceux qui sont tout doux alors!)

♥ Installer une barre de pole dance dans ma grotte pour pouvoir chaggasser à loisir. (Je vois d’ici la tête de Pôpa et Môman devant le spectacle...)

pole dance

♥ M’installer à La Capitale chez les Fous avec Doudou et Choupette dans le jardin, et on verra bien ce qu’il adviendra par la suite! (et surtout, ne pas prendre en compte le fait qu’il n’y a pas de chambre pour moi, non non)

♥ Tout laisser tomber pour faire groupie de poils de torse (ouais, je sais, c’est peu commun, quoique…)

♥ Les coups de fils à 3 heures du matin ont des résultats comiques scientifiquement prouvés, je vais m’y mettre!

♥ Se faire une maison dans GoT (Game of Thrones, pour ceux qui connaitraient pas, shame on you!) dont l’écusson serait une licorne pailletée et la devise « Once a Queen Biatch, always a Queen Biatch! » et partir à la conquête du trône de fer, histoire de régler les guerres de successions une bonne fois pour toute!

queenB

♥ Les gens sont gentils (et quand on me connais, on sait que ce n’est pas du tout une résolution viable)

♥ Cette année je profite de mes vacances pour faire des voyages, genre pour de vrai, et pas simplement jusqu’à La Capitale ou chez la famille/les coupaings. Comment ça j’ai pas d’argent, attends que j’aille chaggasser mon banquier et on en reparle… (Autant dire que mon banquier sera de fait ravi que cette résolution ne m’ait traversé la tête que 3 micro-secondes)

♥ Il n’y a jamais trop d’alcool, hips, d’abord!

♥ Surtout ne rien raconter du premier de l’an sur mon blog, même à demi-mots, ce qui se passe à la Maisons des fous reste à la Maison des Fous! (mais soyons honnêtes lecteurs, lectrices, vous qui êtes… 10, ça vous aurais manqué tant de sous-entendu sans aucune réelle information hein?^^)

Je vous en passe et des meilleures, bref l’arrivée de la nouvelle année je l’ai fêtée en beauté, c’était merveilleusement n’importe quoi, je n’échangerai ces soirées pour rien au monde, et maintenant, il faut juste que j’arrive à gérer Marty, Zammy, Moustic et Abu (le petit dernier qu’on m’a confié) avec 4 jours de sommeils de retard, des cernes comme des valises, et des crèves comme jamais!

Bonne année mes Choupis, Love, paillettes et Petits Poneys! ♥

Mini-Choupiland

Hello les choupis!

Bon, alors, oui je sais, je fais que dire que je vais avoir des trucs à dire et puis en fait, finalement, je viens pas ici. Mais même que j’ai de bonnes excuses! En plus de retaper ma grotte et m’être lancée frénétiquement dans le point de croix (Oui, je sais, c’est pas comme ça que je vais me débarrasser de Célibat, mais que veux tu, on ne se refait pas…) je bosse (ça y est, enfin!). Bref, je fais plein de trucs à la fois… Résultat, c’est vrai que je n’ai pas trop pris le temps de venir causer ici.

Alors, bon, comme j’ai commencé mon boulot au début du mois, je vais essayer de vous résumer tout ça.

J’ai en charge deux petits, un de CP et un de CM, les deux ont des « handicaps » légers : un à un trouble du langage oral, même s’il n’est pas dysphasique) et l’autre est diagnostiqué avec un trouble de l’attention. Nous appellerons le premier Marty (oui, oui, comme le zèbre de Madagascar) et le deuxième Moustic (cf Merlin l’Enchanteur).

Marty-madagascar-23836394-400-300Pour Marty, mon premier constat c’est que je le trouve bien loin du diagnostic qui m’a été donné, aka trouble du langage oral et trouble du comportement associés. D’abord parce que son trouble d’élocution est léger, et pour ce que j’ai pu constater ressemble plus aux symptômes qui m’ont été décrits de la dyslexie, et qu’en guise de trouble du comportement, il a surtout la capacité de concentration d’un poisson rouge sous amphétamines… Bref, il est adorable, très doué scolairement du moment qu’il a quelqu’un (en l’occurrence moi) pour lui rappeler qu’il est supposé bosser et « l’obliger » à se poser 5 minutes pour le faire correctement. Ses problèmes d’élocutions étant traités par un orthophoniste, moi je travaille surtout sur sa confiance en lecture. Quant aux troubles du comportement, je n’en ai pas vraiment vu la couleur, à part comme je le disais sa capacité de concentration assez limitée…

mousticMoustic, ce qu’on m’en avait dit c’est qu’il avait un léger TDA (Trouble De l’Attention pour les intimes) et que le but était de me mettre le plus en retrait possible histoire que d’ici la fin de l’année il puisse se passer d’AVS. Moi ce que j’en vois pour le moment, c’est qu’il a du mal à écrire longtemps et/ou vite (même s’il progresse beaucoup) et que mon boulot c’est souvent de l’aider à prendre ses cours et/ou ses devoirs, de le corriger parce qu’en voulant aller plus vite il oublie souvent des lettres un peu partout même en recopiant… Quant à son TDA, il a beau être léger, quand Moustic décroche, il décroche sévère, et il me faut vraiment le ramener à la réalité. Genre, le prof distribue des bouquins pour leurs travaux de lectures, et le temps qu’il finisse la distribution, Moustic commence à lire, jusque là, ok, c’est même cool en fait, sauf que Moustic ne va pas décrocher de son bouquin tout seul lorsque le prof reprends le cours, après avoir pourtant répété à plusieurs reprise que le cours commençait et qu’il fallait sortir son cahier… Il faut donc arriver à trouver le bon dosage entre assez présente et assez en retrait. Et ça, c’est pas une sinécure…

Avec Zammy, tout se passe impeccable, du moins pour le moment, je crois avoir trouvé la bonne méthode de fonctionnement pour lui. Il est en grande demande de limites, donc je les pose fermement ce qui (étrangement, je l’avoue) le rassure un max, et lui permet à côté de se détendre, de se mettre dans l’activité de manière assez sereine, et de tenir pendant la quasi intégralité du temps des TAPs. Quand je pense à ma première journée et que je vois maintenant comment cela se passe… Lui qui ne voulait pas que je l’approche me saute maintenant dans les bras quand il arrive. Ce gamin est profondément attachant, je me régale de bosser avec lui. Je jongle entre sévérité et valorisation surjouée. C’est toujours épuisant et demande toujours autant de concentration pour ne pas rater le petit élément qui pourrait le perturber et essayer d’enrayer la crise avant qu’elle arrive, mais qu’est-ce que c’est gratifiant de me rendre compte que ça marche, qu’il est maintenant vraiment intégré par ses « camarades » de jeu (du moins la plupart), et de le voir retrouver sa mère, tout fier de pouvoir lui annoncer que ça c’est « bien passé ».

Si je résume, je suis sous-payée (c’est une évidence), cela ne pourra malheureusement jamais déboucher sur un « vrai » travail, mais ce job est vraiment chouette.

Et puis, la meringue sur la tarte au citron c’est que je me rends compte qu’en fait, je suis pleine de patience (et ça, c’était assez insoupçonné), que j’adore travailler avec les petits (au moins autant qu’avec les ados) et que vraiment, si j’arrive à trouver un « vrai » travail qui soit dans l’éducatif et avec des petits loustics, je serai méga heureuse. Et j’ai l’impression que je ne m’en sors pas trop mal avec eux, donc en plus il se pourrait que ça ne soit pas pourris non plus pour les schtroumpfs dont j’aurai (j’espère) un jour la charge!

Bref, les Choupis, je m’éclate. Et à très vite ( mais je promets rien!)

♪♫ Un jour mon Prince viendra… ♪♫

Re-Coucou les Choupis,

Alors, comme ma date de début de contrat a été repoussée à Novembre (ouais, pour les CAE-CUI il faut une convention Paul Emploi, sauf que comme visiblement ils kiffent leurs chiffres de chômage, ils se bougent pas trop beaucoup le popotin pour les faire passer à mon futur employeur, histoire que je puisse signer tout ça et commencer à bosser à plein temps aka 20h (mais en fait 24 rapport aux récupérations des vacances bonus, qui ne sont toujours pas payées, cadeau Bonux, etc., je le rappelle), et que par conséquent (en un seul mot, même si une chatte qui coupe je trouve ça classe quand bien même moyennement pratique dans la vie quotidienne…) je ne bosse qu’une heure et demi par semaine pour la mairie jusqu’aux vacances. Je n’aurai donc peut-être pas grand chose à vous raconter niveau taf… C’est pas ma faute. Tapez pas.

Je pourrais donc essayer de vous parler de Célibat. Célibat qui s’est installé bien douillettement dans ma Grotte. En plus Supernatural n’a pas encore repris donc il ne se paye donc pas de crises de jalousie intempestives sur la personne Oh combien Adulte & Sexy (spéciale dédicace à Chou pour la prononciation) de Dean Winchester. Bref, en ce moment Célibat se sent bien dans ses baskets (enfin, dans les miennes quoi) et n’a vraiment pas l’air décidé à aller faire un tour.

Parce que, (attention, aujourd’hui je dénonce) M6 : GROS MENTEURS! L’Amour, ben il est carrément pas dans le pré!

Dans le pré moi j’y ai trouvé Doudou et Choupette, une chatte (mais du genre animal, pas du genre ou on peut faire des trucs sessuels avec), des chats, des poules, des fleurs des champs, des vaches (des fois), des vignes (et ouais), des aoutas (c’est beaucoup moins cool) et des cartouches vides (les chasseurs ces sagouins qui ramassent pas derrière eux et qui polluent mon Choupiland personnel!), mais j’y ai pas trouvé de Prince ni de Princesse.

Pourtant ça doit pas être complètement impossible, Môman a bien trouvé Pôpa dans le pré… Ah, on me souffle dans l’oreillette que pas du tout, Môman elle a trouvé Pôpa sur une plage abandonnée, coquillages et crustacés. Bon, mais Marmotte alors? Ah l’oreille me hurle que pas du tout, elle a dégotté Nietzsche à La Ville et ensuite lui l’a ramené dans son Royaume Fort Fort Lointain.

Bon. Ok. Mais Lontra, elle, elle l’a trouvé à Choupiland son sien! Même que c’était écrit il parait. Et toc! (ouais, vous avez vu comment je profite trop de cet article pour balancer du ragot! ). C’est donc que tout espoir n’est pas perdu? hein?

Oui, sauf que moi je vis pas à Choupiland, je vis dans la Grotte. Que je sors peu because j’ai pas de thune et je dois finir mes travaux si je veux pas me coller des engelures au fessier cet hiver (ouais, les engelures au fessier c’est la version hype de se geler les miches, mais que veux-tu, on a l’a classe ou on l’a pas… et non, tu n’est pas obligé de répondre un truc désagréable!). Et c’est vrai que n’avoir aucune vie sociale (ou presque) en dehors de Pôpa, Môman, Louve Alpha et son Louveteau, Mané et la Puce, ça limite quand même sévère la possibilité de trouver une chaussure de verre à son pied. C’est à dire qu’en général ton/ta futur-e copain/copine de galipette, tu le/la trouve pas sous le sabot d’un cheval…

Breeeef. Les conditions sont pas idéales pour trouver du croustillant à te raconter lectrices/lecteur. Je m’en excuse.

Flynn Rider Mais je crois fort en mon âme de Princesse Disney (et elles, elles sont presque toutes dans un équivalent de Grotte, isolées du monde avant de se trouver le Prince (ou presque) de leurs rêves. Coucou Rapuntzel! Coucou Flinn Ryder) et je ne désespère pas. 

Allez, je vous fais des bisous sur la fesse gauche et je retourne à mes travaux!

Love, Paillettes et Petits Poneys!

L’Ecole N’est Pas Finie…

Salut les copains!

Non, ceci n’est absolument pas un article sur une émission culte de la période Yéyé. Non. Mais j’avais envie, alors voilà.

En fait, je reviens ici après plusieurs mois à jouer à D&Co (mais avec un meilleur goût que celui de Valérie Damidot, du moins il me semble) dans ma grotte et à faire job hunteuse de manière professionnelle (ou presque). Et bien les Choupis, ça y est, j’ai un boulot. Youuuuupiiiiii!

Bon, allez, sors pas le champagne dessuite, fallait bien que y ai un hic dans l’histoire. Il s’agit d’un contrat aidé (CAE-CUI) donc un CDD de 12 mois renouvelable au maximum une fois. Mais, déjà c’est un emploi.

Alors je vais arrêter ce suspense insoutenable tout de suite et vous révéler en quoi consiste ce nouveau boulot payé au lance-pierre : AVS aka Auxilliaire de Vie Scolaire en primaire. Grosso modo, mon job c’est d’accompagner des petits choupis en situation de handicap (oui, ça peut être un dyslexique, un dyspraxique, un autiste, un handicapé moteur, un gamin à trouble du comportement, un Asperger, un mal-voyant, un mal-entendant, etc) pendant le temps scolaire, mais aussi (puisque j’ai eu un peu de bonus horaire auprès de la mairie) pendant ces fameux TAP (aka Temps d’Activité Périscolaire) qui ont tant fait parler d’eux.

D’ailleurs, en fait j’ai commencé par ces fameux TAP avec un petit qu’on appellera Zamy (oui, comme le petit écureuil adorable et complètement hyperactif de « Nos voisins les hommes ») cette semaine.

ZamyEt je suis rentrée de mes pauvres 1h30 de boulot lessivée. Non pas parce que c’était épuisant et que je n’avais plus l’habitude. Non simplement parce qu’il m’a fallu 1h30 de concentration de tous les instants. Je ne pouvais pas me permettre 1 seconde de décrochage. Ça pouvait être là qu’un problème allait se déclencher. Je me prépare donc psychologiquement à l’épuisement qui viendra quand j’aurai commencé mon emploi du temps complet…

Zamy n’est pas méchant, ni violent. Même s’il fait parfois des crises impressionnantes, surtout que là, c’était son premier jour avec moi. Zamy est en classe CLIS, il est donc déjà un chouilla mis à part de ses petits camarades. Le fait d’avoir une AVS, même si c’est nécessaire, le stigmatise encore plus et il voit bien que les autres petits qui déjà le regardent bizarrement (il n’a pas le même âge qu’eux, ne va pas en classe avec eux etc…) remarquent ma présence (enfin, la mienne où celle d’un-e autre, c’est du pareil au même). Et être là aussi mis à part de ses camarades il n’aime pas beaucoup ça. Et il faut, moi, que je fasse avec la charge émotionnelle que ma présence lui ajoute, et que je trouve un biais pour qu’il l’accepte voire qu’il comprenne qu’en fait, je suis là pour lui en retirer, de la charge émotionnelle…

Pour une première fois, je trouve que je ne m’en suis pas trop mal sortie. Il me semble. Même si d’un point de vue extérieur et si on compare ça à la gestion d’un enfant « lambda », ça pourrait apparaître catastrophique. D’ailleurs c’est ce bilan là qui a été dressé à la maman qui du coup, un peu inquiète est venue me trouver à la fin des TAP. Je me suis empressée de la rassurer. Non, je n’estime pas que cela c’est mal passé. Oui, il m’a testé. Ne voulait pas de moi au début. A eu du mal à se lancer dans l’activité, puis à y rester plus de 30 minutes, et enfin à quitter celle qu’on avait lancé tous les deux. Oui, il a crié, a jeté des choses, etc. C’est vrai. Mais on a aussi eu des moments très calmes, très posés, il est resté plus de 25 minutes concentré dans son activité et bien avec le groupe (dont certain avaient du mal à l’accepter parce que 1) il était traité un poil différemment  – et les petits ne sont pas forcément armés pour comprendre ce qu’ils ressentent parfois comme une « injustice »; 2) il est plus grand, ne vient pas de leur classe, ne se comporte pas exactement comme eux, etc.), il a fini par vraiment accepter ma présence comme un fait et non comme une punition. Breeeeeef, on a fini par entrer en communication quoi. Et moi, pour un premier jour et un premier contact je n’en demandais pas plus. Quand je le connaitrais mieux, qu’il me connaitra mieux, on pourra dire qu’un soir comme celui-là n’est plus un bon soir, mais on n’en n’est pas encore là.

Surtout que soyons honnête, les TAP, même s’il y a un projet pédagogique derrière, ce n’est pas de la scolarité obligatoire, c’est sensé être un moment de détente. Sauf que là pour le petit bonhomme ça vient juste après une journée d’école où déjà il doit se tenir, se retenir, alors lui imposer 1h30 de la même activité où il doit encore faire attention à se tenir, c’est long ET lourd.

 

Je suis également rentrée plus scandalisée que je ne l’étais déjà de base de me dire que ce boulot peut être confié à des gens sans expérience professionnelle dans le domaine du handicap ou de l’éducatif ET qu’il ne donne presque jamais lieu à une CDIsation. Qu’on retire de ces postes des personnes qui sont formées (tout au  long de l’année, moi et les autres AVS nous aurons des demi-journées de formation à la gestion de personnes et particulièrement d’enfant en situation de handicap, et vraiment, ça ne sera pas de trop!), motivées et compétentes parce hop, elles ont fini leurs 2 ans (6 éventuellement si elles ont été recrutées par le biais d’un contrat AED, puisque ça peut se faire). Parce que oui, notre patronne essaie de recruter des gens dont le profil colle et qui semblent pouvoir faire l’affaire. Certes, mais elle fait ce qu’elle peut avec les CVs qu’elle reçoit, et c’est un peu la loterie en fait. Elle le dit elle-même. Je trouve cela scandaleux à deux titres : pour les AVS qui font bien leur boulot même si ils/elles sont payé-e-s une misère (puisque bon, ben elles sont sans formation hein…) et qui ne peuvent pas voir leur emploi se stabiliser; et aussi pour les mômes qui se retrouvent parfois avec des icompétent-e-s pour les accompagner, ce qui peut faire plus de dégâts que de bien…

Je ne dit pas ça parce que je m’estime mieux que les autres. J’espère faire ce qu’il faut pour Zamy, et j’espère que je ferai ce qu’il faut pour les autres dont je m’occuperais, mais je débute et je ne sais pas encore trop où je met les pieds.

Je dis ça parce que même si cela m’a permis de décrocher ce boulot, je ne pense pas qu’être chômeur/chômeuse depuis plus de 6 mois soit une compétence suffisante pour prendre en charge correctement un petiot en situation de handicap. Que je ne pense pas qu’il est logique d’embaucher des gens sur un mi-temps (incompatible avec le fait de trouver un mi-temps complémentaire, d’ailleurs) payé des cacahuètes, et avec seulement une micro-formation préalable et sans perspective concrète et certaine de déboucher sur un emploi stable pour faire ce boulot. Parce que non, savoir s’occuper d’un gamin en situation de handicap de manière correcte ne s’improvise pas, n’est pas inné. Parce que non, être payé une misère pour faire un boulot parfois épuisant psychologiquement et/ou physiquement ne motive pas ceux et celles qui ont pris ce job par défaut. Parce que non, ne pas avoir de perspective d’embauche durable après 2 ans durant lesquels on cumule un emploi prenant et dur (soyons honnête, c’est dur. Même si c’est aussi très enrichissant, intéressant, chouette etc.) et des  demi-journées de formations obligatoires, denses et régulières ne fait pas rêver et est totalement incompréhensible.

Mais bon, positivons, cela me fait une expérience professionnelle de plus et me donne une chance supplémentaire à ma VAE (Validation des Acquis et de l’Expérience) pour le diplôme d’Éducateur Spécialisé que je prépare (J’ai toujours envie de faire Thierry plus tard dans la vie, mais éduc, ça me semble cool aussi comme projet, en fait…) ET me donnera des sujets d’articles à foison (espérons-le)

Sur ce mes Choupis, je vais faire un bon gros dodo, il va me falloir être en forme pour attaquer cette nouvelle aventure!

Love, paillettes et petits poneys à tous! ♥

 

12345...20


"La Blanchisserie" |
bustina1007 |
Le Fil du Temps - 1000 et u... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les lapinous
| renunikodas
| dourweber